Lapins libres

Nous gardons votre lapin en liberté pour que vous passiez des vacances tranquilles.

Étiquette : famille

Conseils pour comportements difficiles

Prévenir l’abandon de lapins

Nous voyons constamment passer sur la Toile des annonces de personnes qui souhaitent se séparer de leur lapin ; les raisons les plus fréquentes sont les suivantes :

  • le lapin a adopté un comportement agressif qui fait craindre pour les mains (et celles des enfants) : la relation avec le lapin peut se dégrader suite à un événement traumatisant (arrivée d’un autre animal, déménagement, accident, opération…), ou n’avoir jamais été facile depuis le début, surtout si le lapin a été acheté en animalerie.
  • le lapin n’est pas très intéressant et n’a pas de caractère : du coup, les enfants, adopteurs n°1 des lapins, ne s’y intéressent plus ; la relation avec le lapin n’a jamais été vraiment établie.

L’envie est forte, évidemment, d’abandonner le lapin ou de le laisser dans sa cage.

Des solutions existent !

Nous pouvons travailler avec vous pour améliorer votre relation (ou celle de vos enfants) avec votre animal, particulièrement en cas de :

  • comportement agressif : votre lapin attaque, mord, se lance sur la main dans sa cage, grogne, griffe, hurle, etc.
  • dépression : votre lapin reste prostré, ne s’alimente plus, ne sort pas de sa cage, n’a aucune personnalité, etc.

En seulement 2h, nous pouvons déjà vous fournir une analyse de la situation et travailler concrètement avec votre animal et vous. Vous appliquerez les conseils immédiatement durant la session, de manière à ce que vous soyez le plus autonome possible.

Déroulement d’une session

La session  de 2h comporte 4 étapes :

  1. Information : histoire du lapin, adoption et relation avec sa famille de cœur.
  2. Observation : le comportement du lapin dans son environnement quotidien.
  3. Analyse : conseils sur mesure et démonstration active.
  4. Action : mise en pratique immédiate des conseils par la famille de cœur ; observations et corrections.

Intéressé(e) ? Contactez-nous !

Conditions

  • La session se fait uniquement à votre domicile, car un lapin change de comportement quand il change d’environnement.
  • La session est uniquement destinée à des lapins que nous connaissons déjà pour les avoir accueillis au B&B. Si votre lapin n’a pas encore séjourné au B&B, nous devrons l’accueillir 3 à 4 nuits pour pouvoir faire sa connaissance.

 

La cohabitation en 5 étapes simples

Votre lapin vous semble tellement mignon que vous souhaitez adopter un autre animal pour lui tenir compagnie ? C’est tout à fait normal et même salutaire ! Le lapin est un animal dit « social » : dans la nature, il vit en groupe.

Cependant, la cohabitation entre un lapin et un autre animal (lapin, cobaye, chat…) doit être bien réfléchie car elle requiert temps et patience. J’examine ici la cohabitation entre deux lapins.

De quoi aurez-vous besoin ?

  • Deux espaces bien séparés
  • Un spray rempli d’eau
  • Un territoire neutre (qui ne fait donc pas partie du territoire habituel de votre premier lapin) et assez réduit pour que les lapins ne puissent pas s’ignorer : par exemple, une baignoire

Étapes à suivre

Ensuite, armez-vous de patience pour éviter de brûler les étapes… sous peine de devoir tout recommencer.

Étape 1 : choisir le deuxième lapin. Préférez un lapin du sexe opposé et, si possible, que votre lapin choisisse son futur compagnon. Pour cela, les élevages familiaux sont un choix plus sage.

Étape 2 : stériliser les deux futurs amis. Un mâle castré continuera à avoir des comportements sexuels et la femelle peut développer une grossesse nerveuse qui mettra sa vie en péril.

Étape 3 : mettre le nouveau venu en quarantaine (40 jours, donc, hors de vue et de portée de votre lapin). Éduquez-le à la propreté, laissez-le découvrir son nouvel environnement, apprenez à le connaître et laissez-le s’habituer à votre présence. Cela se fait aussi pour des raisons médicales : vous repérerez ainsi toute maladie dont pourrait être porteur le nouveau lapin.

Étape 4 : gardez les lapins séparés, en augmentant graduellement le temps passé ensemble dans le territoire neutre. Commencez par 5 minutes durant plusieurs jours, puis augmentez graduellement. Observez leur comportement : l’agressivité doit être stoppée par quelques pressions de spray à eau sur le museau.

Étape 5 : lorsque vous voyez que plusieurs jours durant les deux lapins vivent tranquillement l’un près de l’autre et se nettoient mutuellement, vous pouvez les laisser vivre ensemble. Félicitations !

Tochtli le Sacripant

Notre lapin Tochtli est affublé d’un nom aztèque qui signifie très simplement… « lapin ». Après le deuil de Caramel et Confetti et le « rabbit-napping » de Colorado par mes propres parents (si ce n’est pas malheureux), j’ai décidé que l’ère des noms en « C » était révolue mais, du même coup, j’en ai perdu mon inspiration. Le nom « Tochtli » m’a donc semblé un bon compromis, un mélange d’exotisme et de simplicité.

Tochtli est un lapin mi-lion mi-nain, né au sein d’une famille qui possédait deux lapins qu’ils pensaient être deux mâles… Tochtli est l’heureux résultat d’un malentendu, puisque sa maman était bien une femelle – quelle surprise ! -. Son papa étant très câlin, Tochtli lèche tout ce qu’il trouve, principalement le sol et, si nous nous trouvons à sa hauteur (donc à plat ventre), nos fronts.

Le fait d’avoir grandi en famille et non en batterie puis en animalerie en fait un lapin très serein, ingénu, absolument inconscient des dangers. Par contre, il répugne à sauter – un comble ! – sauf lorsqu’il poursuit une madame lapin ou qu’il se trouve dans le jardin. Il peut rester de longues minutes sur une marche d’escalier avant de se décider à en descendre.

Tochtli est un sacripant. Il connaît les règles de la maison sur le bout des griffes, mais fait toujours semblant d’oublier. Il prend alors un air étourdi, feint à l’extrême, et aventure une patte là où il ne peut pas… juste pour entendre la voix de son maître et le regarder en disant (on se comprend, hein) : « Ah bon, c’est à moi qu’on parle ? ». Son maître ou moi tapons alors du pied, et il s’ensuit un dialogue de pattes et de pieds où le dernier à frapper a gagné. Car Monsieur Tochtli, comme tous les lapins, a son petit caractère.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén